Bail commercial – un modèle, un exemple typique
– réduire ses impôts en loi PINEL

Bail commercial – un modèle, un exemple typique – réduire ses impôts en loi PINEL

Remplissez le formulaire ci-dessous pour réduire vos impôts grâce à la Loi Pinel !



























Les articles récents en les avis en loi pinel

Le bail commercial est régi par le Code de commerce, notamment les articles L 145-1 et suivants. La loi du 18 juin 2014 sur l'artisanat, le commerce et les très petites entreprises, connue sous le nom de loi Pinel, a considérablement renforcé le contrôle des contrats de location simple.

En 2014, certains baux divergents ne pouvaient durer que 2 ans au lieu d'au moins 9 ans, ce qui est en principe requis. Cette durée a été étendue à 3 ans au lieu de 2, sans possibilité d'extension.

La loi Pinel a ensuite resserré le cadre de développement des loyers afin d'éviter des augmentations excessives qui menacent les activités des locataires. En ce sens, deux mesures ont été adoptées. Premièrement, l’évolution des loyers en cours de location dépend désormais de deux index d’indexation: le ratio des loyers commerciaux (ILC) et l’indice des loyers des activités tertiaires (ILAT). En revanche, en cas de prolongation du bail commercial, le mécanisme de division du loyer en cas de forte valeur du bâtiment issu de la réforme en 2014 est limité à 10% du loyer versé dans l'année précédant le renouvellement.

Depuis l'entrée en vigueur de la loi sur le bail économique de Pinel, le contrat doit comprendre un inventaire des différentes charges relatives à un immeuble loué et déterminer leur répartition entre le bailleur et le locataire. Le bailleur doit fournir au locataire un récapitulatif annuel de ces coûts, taxes, honoraires et redevances.

Avant la loi de 2014, l'inventaire dans un bail commercial était facultatif. Il est maintenant obligatoire et doit être accompagné d'un bail. La liste peut être réglée par consentement mutuel, mais si l'huissier la transmet, ses frais sont partagés entre le bailleur et le locataire.

En outre, la loi Pinel exige désormais que le bailleur envoie au bailleur, au moment de la conclusion du contrat et tous les trois ans, un état des travaux futurs, la répartition des coûts qui en résultent et un rapport sur les travaux effectués. au cours des trois dernières années et leurs coûts.

La réforme mise en œuvre en 2014 a également permis de réduire la durée de la garantie liant le cédant et le bénéficiaire, de notifier le contrat de location par lettre recommandée avec accusé de réception et d'introduire un droit de préemption en faveur du locataire.


[rate]