Loi Pinel: un domaine qui ne prend pas en compte la réalité des territoires
– réduire ses impôts en loi PINEL

Loi Pinel: un domaine qui ne prend pas en compte la réalité des territoires – réduire ses impôts en loi PINEL

Remplissez le formulaire ci-dessous pour réduire vos impôts grâce à la Loi Pinel !



























Les articles récents en loi pinel location

Metropolis Brest offre toutes les fonctionnalités justifiant son éligibilité au régime Pinel. Sinon, les experts craignent une baisse de 35% de la construction de nouveaux appartements dans l'agglomération ... Tribuna Elena Azria, représentante du groupe Océanic.

Metropolis Brest offre toutes les fonctionnalités justifiant son éligibilité au régime Pinel. Sinon, les experts craignent une baisse de 35% de la construction de nouveaux appartements dans l'agglomération.

L'entretien de la métropole de Brest dans la zone B2, devenu injustifié pour le système Pinel d'aide à la construction neuve à partir du 1er janvier 2019, fait l'objet d'un grand malentendu.

La demande de loyers est forte dans huit municipalités de la métropole, en particulier dans la nouvelle. Le dynamisme, principalement favorisé par cet appareil: près de 30% de la production de logements neufs provient de l'appareil de Pinel ces dernières années.

Avec la résiliation du programme B2, les experts s’attendent à une baisse de 35% de la construction de nouveaux appartements à Brest. Cependant, les matériaux de logement anciens à Brest sont vieux et ne peuvent plus être loués.

Le Pays de Brest compte 400 000 habitants, la deuxième agglomération bretonne pour Rennes. La croissance économique et démographique, les taux de vacance faibles et en baisse, offrent à l’agglomération toutes les caractéristiques d’un marché immobilier sain et attractif qui justifierait pleinement son inscription dans la zone B1.

Les dernières données du recensement ont été publiées l'été dernier et confirment en fait la dynamique de la ville. Entre 2010 et 2015, la métropole de Brest a enregistré une augmentation moyenne de 800 ménages supplémentaires par an.

A Brest, le taux de vacance, critère déterminant, est en réalité supérieur à celui de Nice, mais classé en B1 et plus proche de la situation de vacances enregistrée à Paris.

Au début de 2018, il s'élevait à 6,5% dans la ville bretonne, ce qui est bien en deçà des niveaux observés dans le département du Finistère (7,9%) et en Bretagne (7,7%). Il vaut mieux qu’il n’y ait pratiquement aucune vacance dans les nouveaux appartements ou moins de dix ans.

Un mauvais signe envoyé à l'économie de la région

Brest n'est pas la seule ville bretonne concernée par la fin du schéma Pinel. Quimper, Lorient, Lannion, Saint-Brieuc et Vannes sont également classées en B2. Seuls les sites de Rennes et de Saint-Malo devraient donc continuer à proposer des logements abordables. Cette situation n'est pas satisfaisante. Outre le cas particulier de la métropole de Brest, le développement immobilier crée des emplois et contribue au dynamisme de l'économie.

En supprimant certains lieux, tels que Brest, de la liste des municipalités éligibles au soutien de la loi Pinel, le gouvernement envoie un mauvais signal aux acteurs locaux et régionaux, sans que cette exclusion géographique ne trouve aucune justification fondée sur les caractéristiques du marché. immobilier urbain.

Si la métropole de Brest parvient à maintenir les prix du logement à des niveaux abordables, ce n'est pas exactement un manque de demande de loyer.

La tentative en cours de Julien Denormandie, ministre chargé de la Ville et du Logement, lors des discussions sur le projet de loi de financement pour 2019, doit nécessairement prendre en compte la réalité de nos territoires. Nous sommes encore loin du compte.


[rate]