Caussade: enjeux politiques et agricoles – 08/05/2019 – défiscaliser en loi PINEL

Remplissez le formulaire ci-dessous pour réduire vos impôts grâce à la Loi Pinel !



























Les articles récents en loi pinel location

le plus

Jeudi, le promoteur agricole agricole doit dire ce qu'il compte faire pour préserver l'irrigation à Villeneuvois. Le statut est bloqué.

Mardi avant 9h00. Ils sont une demi-douzaine au volant de machines de construction. En théorie administrative, ces travailleurs n'ont rien à faire sur le site. Depuis la dernière décision judiciaire, le site du réservoir Caussade Irrigation à Pinel-Hauterive a été interdit et déclaré illégal. Le fond du réservoir d'irrigation est rempli très ou très lentement. Hiver sans pluie, Caussade ne prend pas ton lit.

Patrick Franken est ici aussi. L'ancien président de la Coordination de l'Association des agriculteurs ruraux du Lot-et-Garonne est également président de l'ASA Coteaux du Tolzac (*). Serge Bousquet-Cassagne, président de la Chambre d'agriculture apparaît dans moins d'une demi-heure. Deux hommes ne veulent pas parler. Ils font référence à une conférence de presse prévue jeudi à Agne.

Espace de manoeuvre

Contre le pays, contre les ministres de l'Agriculture et de l'Ecologie successifs, contre les associations de défense de l'environnement Sepanso et Sepanlog, la Chambre d'agriculture a maintenu sa direction depuis l'automne. Invités à interrompre le chantier, que le droit administratif a contraint de mettre fin à un développement presque terminé, les promoteurs de ce réservoir d'irrigation ont montré dès le début leur intention d'aller au bout.

Que peuvent-ils dire? La question a été posée hier matin, Bousquet-Cassagne et Franken, n’ont pas obtenu de réponse claire, le premier refusant d’entendre parler de l’illégalité. Cela a déjà été dit et cela se répète: au début de l'histoire, lors de la délivrance de la licence en juin 2018, le dossier était en ligne, un timbre à la légalité préfectorale de l'ancien régime, c'est-à-dire le préfet de Patricia Willaert.

Cependant, l'eau n'a pas rempli le lac, mais l'eau a coulé sous les ponts de la justice administrative. Un double message des ministres De Rugy (Ecologie) et Travert (Agriculture) a ouvert la balle. Dans ce compte à trois, le pays a gagné au dernier tour.

Retirer le SDCI

En automne, la Chambre de l'agriculture et son association partenaire pour les communautés d'irrigation (SDCI47) ont formé un recours devant le tribunal administratif afin d'annuler l'annulation de la première ordonnance de préfet. Zaman. Cette décision d'avril scelle l'avenir du projet, mais seulement d'un point de vue juridique. Les ennemis du monde agricole, et en particulier la coordination des campagnes, Sepanso et sa soeur cadette Sepanlog, ont également gagné le cercle judiciaire. Encore une fois, la force n'était pas une loi.

Après la chute, ICTS 47 a déclaré qu’il se retirait du projet. Les chambres d'agriculture des Lot-et-Garonne et de l'ASA Coteaux du Tolzac peuvent compter sur le soutien d'élus locaux, de sénateurs, de conseils de districts ou d'associations de maires. En février, le président Jean Dionis (Agen) a accompagné la délégation à François de Rugy. Le ministre de l'Ecologie a également attiré l'attention sur la loi pour tous. Rien n'y fait. En coordonnant l'essentiel de la campagne depuis 2001, la Chambre d'agriculture est prête à poursuivre la lutte. "Caussade coulera le rouge", le guerrier Patrick Franken est tombé hier matin.

(*) Pool de syndicats d'irrigation autorisé.


Valve sous forme de totems

C'est plus qu'un symbole. C'est presque la fin de la construction titanesque de la chambre d'agriculture du Lot-et-Garonne pour donner vie au lac d'irrigation de Caussade. La vanne installée en ces derniers jours, lorsque le mari des hommes de Bousquet-Cassagne a soudé 140 000 m3 de terrain afin d'atteindre leurs objectifs, est bien plus qu'un simple outil de contrôle du niveau de confinement. Cela ressemble à un totem. C'est à peine une image. Nous allons bientôt rendre visite aux Indiens Pinel-Hauterive alors que nous travaillons avec leurs lointains Américains. Le président de la Chambre d'agriculture a plaisanté lorsque Patrick Franken a demandé hier: "Combien de visiteurs sont passés dans les derniers jours?" Nous allons maintenant au lac de Caussade, tandis que d'autres vont à Lourdes pour un pèlerinage. Avant de devenir une réserve humaine, les agriculteurs ont décidé de créer une réserve d'eau. Étiez-vous à Saint-Pierre-de-Caubel? Nous sommes allés là-bas hier, à travers champs et plantations, à perte de vue, parfois avec du bois. Vous demande-t-il ce qui se passe dans ce pays sanglant? Pas encore, ou du moins pas complètement, l'énergie solaire, qui commence à être invitée sur plusieurs toits de maisons, et rappelle que bientôt, elles feront plus pour le développement durable que les villes. Pinel et Caubel vivent de A-GRI-CULTURE. Et que doit-il faire? De l'eau! Les équations sont parfois faciles à résoudre et les politiques sont également utiles. Là où il nous suffisait de surveiller et de réglementer les bonnes informations, nous étions ravis, nous avons progressé d’un pas en arrière et nous avons mené une bonne politique parisienne. Ainsi, une belle danse des pluies peut emprunter un chemin militaire. Les mains peintes avec leur propre sol sont déjà prêtes, au pied du totem.


[rate]