Loi PINEL sur le nouveau droit de refus du premier locataire – Shop Walls
– investir en loi PINEL

Loi PINEL sur le nouveau droit de refus du premier locataire – Shop Walls – investir en loi PINEL

Remplissez le formulaire ci-dessous pour réduire vos impôts grâce à la Loi Pinel !



























Les articles récents en loi pinel locationlloi pinel simulation

À partir du 1er décembre 2014, le nouvel article L 145-46-1 du code de commerce institue le droit de préemption en faveur du locataire en cas de vente effectuée par le bailleur dans les locaux où il utilise son fonds. Le texte organise le processus d’information du preneur (y compris les formulaires et les délais), un avis de l’offre de vente dans ces conditions et organise les conséquences qui peuvent en être données.

Il convient de noter que ce droit à un traitement préférentiel est introduit au profit des locataires de locaux à usage commercial ou artisanal, excluant ainsi les locaux à usage industriel. L'incertitude demeure pour les bureaux.

Il existe une incertitude quant à la sanction selon laquelle le locateur ne respecte pas ce droit. Et si le propriétaire vend les lieux sans les offrir à son locataire? le juge refusera-t-il de vendre ou ne fera-t-il que charger le bailleur et / ou son acquéreur du versement d'une indemnité au locataire? Le libellé ne prévoit expressément l'invalidité de la vente que si le propriétaire décide finalement de vendre à des conditions plus favorables que celles précédemment notifiées au locataire, sans que le notaire ou son notaire n'informe le bailleur des nouvelles conditions. locataire.

S'il vous plaît noter que ce texte n'est pas une politique publique, les clients peuvent s'en écarter, de sorte que le locataire peut être résilié avec une disposition explicite dans le contrat de location. Les parties pourraient développer ce droit, par exemple en veillant à ce qu'il profite aux sociétés du groupe de locataires en prolongeant ou en raccourcissant les délais, ou en sanctionnant cette obligation.

Le texte exclut l'application de ce droit à un traitement préférentiel et préserve ainsi la liberté d'attribution du bailleur dans de nombreux cas prévus par la loi, en particulier dans le cas d'un transfert unique de plusieurs locaux, le transfert de locaux. copropriétaire, et pour les personnes physiques en cas de transfert à l'époux, l'héritier ou le descendant du propriétaire.


[rate]