Quoi de neuf dans les investissements immobiliers de Pinel? – Opinion d'experts
– réduire ses impôts en loi PINEL

Quoi de neuf dans les investissements immobiliers de Pinel? – Opinion d'experts – réduire ses impôts en loi PINEL

Remplissez le formulaire ci-dessous pour réduire vos impôts grâce à la Loi Pinel !



























Les articles récents en loi pinel locationlloi pinel simulation


Pierre Nechelis

biographie
Pierre Nechelis est titulaire d'un Master en droit, MBA et DES "Gestion de Patrimoine" de l'Université de Clermont Ferrand. Il a commencé sa carrière dans la gestion d'actifs. Il a travaillé comme consultant en gestion d'actifs bancaires pendant neuf ans ... Lire la suite

L'avantage fiscal pour les ménages achetant de nouvelles habitations à louer a été prolongé jusqu'en 2021, mais plus ciblé. Qu'en est-il de ces changements?

L'article 39 du projet de loi de finances pour 2018 prévoit l'extension du régime Pinel jusqu'au 31 décembre 2021, Pour une période de quatre ans. En outre, il s’agit d’une conversion des investissements dans les zones A, A bis et B1. Qu'en est-il de ces changements?

Nous ne pouvons que saluer l'extension de l'appareil. En effet, cette loi autorise chaque année la construction de nouvelles maisons vendues à des investisseurs et mises sur le marché locatif. La question que nous pouvons nous poser est la suivante: près de 500 000 logements ont-ils été construits sur le territoire sans l'aide de systèmes fiscaux au cours des dix dernières années? Probablement pas.

En général, les détracteurs de cette approche politique invoquent deux arguments: une incitation fiscale à l'inflation, d'une part, et des coûts élevés pour l'État, d'autre part. En effet, on peut penser que l'avantage fiscal augmente les prix des logements neufs, tels que toute relance de la demande, mais reste marginal. Si les maisons neuves sont chères, c'est principalement parce que le terrain est cher. Et si les terres sont chères, c'est parce qu'elles sont rares. En ce qui concerne le poids des dépenses pour le budget de l'Etat, il s'agit d'une idée fausse. En effet, l’État est remboursé sous forme de TVA et d’impôts locaux, qu’il considère comme une déduction fiscale.

Qu'en est-il des zones A, A bis et B1?

L'extension du système est également une bonne nouvelle pour le secteur immobilier, qui contribue à la croissance économique de notre pays et crée des emplois qui ne peuvent être déplacés. D'autre part, que devrions-nous envisager de rediriger le périphérique vers les zones A, A bis et B1? Pour mémoire, la zone A bis correspond à Paris et une petite couronne, la zone A aux agglomérations Ile de France, Côte d'Azur, Lille, Lyon, Marseille, Montpellier et au Genevois Français. La zone B1 correspond aux agglomérations de plus de 250 000 habitants, au plus grand auvent parisien et aux autres communes considérées comme coûteuses, comme La Rochelle, Annecy ou les départements d'outre-mer.

Un tel changement était-il important, étant donné que de nouvelles habitations dans ces zones seraient probablement sorties du sol même si elles ne se concentraient plus? En effet, la mesure protège principalement les investisseurs, en se concentrant sur la construction dans des zones où le marché est tendu, et donc avec une forte demande de loyers.


[rate]