Dans les avocats de Extenso | La législation et la réputation de Pinel sont exploitées dans le domaine public
– investissement locatif loi PINEL

Dans les avocats de Extenso | La législation et la réputation de Pinel sont exploitées dans le domaine public – investissement locatif loi PINEL

Remplissez le formulaire ci-dessous pour réduire vos impôts grâce à la Loi Pinel !



























Les articles récents en les avis en loi pinel

Reconnaissance d'une entreprise publique

La loi Pinel du 18 juin 2014 permet désormais l'exploitation d'une entreprise publique si l'utilisateur privé a ses propres clients. Ainsi, le nouvel article L 2124-32-1 du CGPPP dispose désormais que: t "La bonne volonté peut être exploitée dans le domaine public, en tenant compte de l'existence de son propre client".

Besoin de prouver votre propre client

Un commerçant peut tirer parti de son activité dans le domaine public et se prévaloir de la bonne volonté, à condition de prouver qu'il a son propre client, à savoir une partie autonome propre au commerçant. Par conséquent, il sera nécessaire de prouver qu’il existe une réelle différence entre les utilisateurs du domaine public et leurs propres clients. Les propres clients du fournisseur ne seront disponibles que si le commerçant utilise uniquement un domaine public pour se rendre dans un domicile commercial.

Il sera nécessaire de rechercher le but initial des clients: voulait-elle entrer dans le domaine public et tirer parti de la fonction publique, ou préfériez-vous rendre visite à un revendeur? Il sera également nécessaire de rechercher si le commerce peut être considéré comme séparable du domaine public. Le magasin est-il accessible lorsque l'accès au domaine public est temporairement fermé? Le commerce existerait-il s'il ne fonctionnait plus en fonction du domaine public?

La question de l'application de ces nouvelles dispositions dans le temps

La question sera de savoir si l’existence d’une bonne réputation ne sera vraisemblablement reconnue que pour les «nouveaux entrants». La loi sur ce point n'a pas été clarifiée. Cependant, il serait logique que les nouvelles dispositions soient appliquées uniquement pour l'avenir et donc uniquement pour les nouveaux entrants.

Quel est l'espace de manœuvre disponible pour la personne publique qui a émis le titre de la profession dans le cadre de la création d'une entreprise?

Dans le cas où le professionnel aurait un client indépendant, l’existence d’un tel fonds pourrait être exclue dans le cadre d’une autorisation d’exercer des activités à usage public. En principe, la réponse devrait recevoir une réponse négative. Une personne publique aurait été forcée d'admettre l'existence d'une telle bonne volonté. Cependant, l'existence d'une telle volonté dans le domaine public permettra à l'autorité publique de déterminer des frais plus élevés pour l'État, facturés à l'opérateur. Cette commission sera proportionnée aux avantages reçus par le commerçant même si la société a une valeur marchande inférieure et l’absence du droit de louer.

En cas de transfert d’une entreprise, l’opérateur peut-il être transféré simultanément au titre de propriété?

En principe, l'autorisation d'utiliser le domaine public est strictement personnelle et incessible (CE, 10 mai 1989, n ° 73146, Munoz, Lebon T. 675). Il est donc impossible d'attribuer, gratuitement ou contre paiement, le titre de la profession du domaine public. Il semble donc qu'il est difficile pour les passagers appartenant à l'État de vendre l'acheteur directement à leur profession personnelle, à titre onéreux ou gratuitement. Toutefois, le commerçant peut "présenter" son successeur potentiel à l'autorité publique. Le transfert d'entreprise sans autorisation pour effectuer des activités dans le domaine public n'est pas possible.

À la fin de la licence, sera-t-il nécessaire de verser une indemnité pour l'expulsion du propriétaire?

Afin de garantir que les commerçants qui effectuent la location de locaux indispensables à leur activité et d'assurer la stabilité qui leur permet de disposer des biens qu'ils ont l'intention d'échanger, leur donne le droit de prolonger le bail de la société sous certaines conditions. À cette fin, lorsque le bailleur refuse de renouveler le bail, le propriétaire doit verser au locataire sortant l'indemnisation, appelée "indemnité d'expulsion". Dans ce cas, il sera possible d’annuler prématurément l’autorisation de l’activité publique, à condition que cette indemnité soit versée à l’utilisateur. Il existe donc un risque financier considérable pour les pouvoirs publics en fin de profession.


[rate]