Bail commercial, coûts, travail et taxes: qui paie?
– défiscaliser en loi PINEL

Bail commercial, coûts, travail et taxes: qui paie? – défiscaliser en loi PINEL

Remplissez le formulaire ci-dessous pour réduire vos impôts grâce à la Loi Pinel !



























Les articles récents en loi pinel location

Source:

  • Ordonnance no. 2014-1317 du 3 novembre 2014 relative à un contrat de location

Un règlement vient d'être publié fixant la répartition du coût d'un bail commercial entre le locataire et le propriétaire. Il précise les honoraires, taxes et travaux que le locataire ne peut plus facturer ...

Bail commercial: la répartition des droits, taxes et travaux est fixée

La loi du 18 juin 2014, dite loi Pinel, a profondément modifié la réglementation des baux commerciaux, notamment en ce qui concerne les coûts liés aux locaux loués et leur répartition entre le locataire et le bailleur.

Ainsi, un contrat de location, qui est conclu ou renouvelé à compter du 1er septembre 2014, est déterminé et limité par la liste des droits, taxes, redevances et redevances relatifs à un contrat de location indiquant leur répartition entre le bailleur et le locataire. . En outre, le résumé annuel doit être préparé et envoyé par le bailleur au locataire (au plus tard le 30 septembre de l'année suivante ou, pour les immeubles de trois étages dans un délai de trois mois à compter de la date d'annulation des frais, la copropriété de la mise en œuvre annuelle); et si de nouveaux droits, taxes ou redevances ont expiré pendant la durée du bail, le locataire doit en informer le locataire.

En ce qui concerne la répartition des coûts, des taxes et des travaux liés aux locaux loués, celle-ci est maintenant explicitement spécifiée (pour un contrat de location conclu ou prolongé le 5 novembre 2014) et ne peut être facturée au locataire:

  • les coûts liés aux réparations majeures (visées à l'article 606 du code civil), ainsi que les honoraires liés aux travaux: les réparations principales sont celles qui affectent la structure dans sa structure et sa résistance globale;
  • Les dépenses liées aux travaux destinés à éliminer l'obsolescence ou à aligner les biens loués sur la réglementation si elles concernent des réparations majeures;
  • les taxes, y compris la contribution économique territoriale, les taxes et redevances, dont le bailleur est le débiteur légal;
  • frais de gestion des locaux loués des locaux loués;
  • dans un immeuble à plusieurs logements, les droits, taxes et redevances, ainsi que les coûts de main-d'œuvre liés aux locaux vacants ou attribués à d'autres locataires.

En ce qui concerne la taxe sur les biens immobiliers et ses taxes additionnelles (ainsi que les taxes, redevances et frais relatifs à des locaux loués ou à un service directement bénéfique au locataire), la réglementation prévoit qu’ils peuvent être récupérés auprès du locataire.

Il ne faut pas oublier que le propriétaire est obligé d'avertir le locataire au moment de la signature du bail tous les 3 ans:

  • l'évaluation des travaux qu'il compte effectuer au cours des trois prochaines années, ainsi que le budget prévisionnel (dans les deux mois de chaque période de trois ans);
  • un résumé des travaux effectués au cours des 3 dernières années, indiquant leurs coûts (dans les deux mois de chaque période de trois ans).


[rate]