Loi Pinel: nos 10 astuces pour réussir votre investissement (feedback)
– Simulation en loi PINEL

Loi Pinel: nos 10 astuces pour réussir votre investissement (feedback) – Simulation en loi PINEL

Remplissez le formulaire ci-dessous pour réduire vos impôts grâce à la Loi Pinel !



























Les articles récents en loi pinel locationlloi pinel simulation

Chaque année depuis le milieu des années 90, printemps et automne ne sont pas synonymes de réveil ou de retour à l’école, mais constituent deux périodes fiscales principales en France. Dans le relevé de printemps, à l'automne, le paiement devrait être ajusté.

Le mois de septembre de cette année n'échappe pas à la règle, au contraire, avec la montée en puissance constatée lors de l'introduction de la classe moyenne française, qui a de nouveau réagi à ceux qui ne veulent pas changer ces changements et ces incertitudes. Et ceci est accompli en continuant l'investissement des contribuables français dans des systèmes d'incitation, dont la loi Pinel a été le principal bénéficiaire ces derniers mois.

La loi sur les exonérations fiscales, qui suit les nombreuses années d'exonérations fiscales, offre des avantages fiscaux intéressants, mais elle permet également une capitalisation à long terme avec un très bon rapport risques / rendements. Cependant, il s’agit d’un bien d’investissement à long terme qui nécessite une préparation et une attention optimales et que votre projet deviendra un cauchemar. Voici nos 10 conseils basés sur les commentaires des lois sur les exemptions fiscales antérieures afin de réaliser au mieux votre investissement dans la loi Pinel.

Profitez de notre offre EXCLUSIVE pour investir dans l'immobilier SANS LIVRAISON

Je l'utilise

1. Assurez-vous que Pinel Loi est adapté à votre situation

Un leitmotiv reproductible en gestion du patrimoine, La première étape de chaque projet d’investissement consiste à présenter votre situation..

Dans le cas d’un investissement immobilier dans la loi Pinel, cela devient décisif, car ce type de propriété doit se refléter à long terme avec la capacité d’emprunt, la capacité de contribution ou la capacité d’épargne.

Bien sûr, vous devez également vous assurer de payer suffisamment d’impôts pour que le jeu en vaille la peine si vous essayez de vous projeter dans le futur.

Par exemple, prenez le temps de faire des simulations si vous estimez que la situation de votre famille peut changer s’il ya un mariage ou une naissance.

2. Définissez vos objectifs spécifiques (exonération fiscale, ...)

Un investissement réussi dans un bien non imposable ne peut reposer que sur un produit immobilier ou au contraire sur l’avantage fiscal attendu.. En fait, vous devez prendre le temps et court terme pour fixer vos objectifs, mais également à long terme, car ce type de réglementation peut éventuellement affecter votre patrimoine.

Ne soyez pas aveuglé par la réduction proposée de la taxe unique, à savoir une réduction de 12%, 18% ou 21% de la taxe calculée sur le montant investi. N'oubliez pas que cette réduction dépend de votre engagement à louer des biens immobiliers pour 6, 9 ou 12 ans et donc de sa qualité globale. Cependant, ne sous-estimez pas le montage financier qui doit accompagner votre projet en termes de durée, de financement bancaire ou de budget simple. En d’autres termes, ne vous concentrez pas uniquement sur le but de réduire les impôts.

3. Considérez la sortie prévue pour votre projet

Penser à laisser l'investissement est toujours difficile parce que nous ne contrôlons pas les éléments en dehors de celui-ci à la fois. Cependant, dans le cas du dispositif Pinel, il peut au moins être ajusté.

Naturellement, bien sûr, il est important de savoir pourquoi vous achetez, ainsi que quand et comment vous allez vendre ... si vous revendez ... Nous devons donc être attentifs aux conséquences de ces hypothèses dans le domaine de la taxation des plus-values, de la taxation des revenus de la propriété ou des pénalités. remboursement anticipé du prêt. Tous ces éléments de réflexion qui peuvent nécessiter le compagnon d'un expert pour le conseil du patrimoine.

4. Prenez le temps de choisir votre emplacement

Ce sont des portes ouvertes, qui soulignent qu'investir dans l'immobilier nécessite une grande attention portée à son emplacement.

Commencez par vous concentrer sur la région en fonction de critères concrets de la dynamique démographique, du potentiel de croissance économique et de la création d'emplois. Choisissez ensuite un lieu pour les infrastructures, la circulation, les centres d’étudiants et les services personnels (hôpitaux, cliniques, jardins d’enfants, etc.). Enfin, choisissez un quartier ou une rue qui apportera le plus de ressources pour la vie quotidienne et un séjour attractif pour vos futurs locataires.

Mais soyez prudent, car le demandeur fait souvent une erreur : trop projeté dans son investissement et ses choix, trop inspirés par son émotionnel, ne correspondent pas aux attentes du plus grand nombre de locataires potentiels.

5. Choisissez un promoteur fort

Les éléments clés de la spécification de l'investissement dans la loi PINEL, le choix du promoteur ou du constructeur du projet n'est pas toujours bien compris par l'individu qui commence.

Tout d'abord, si vous achetez une vente future ou hors plan, la première chose à vérifier est la garantie financière du promoteur avant de vous engager. Ce GFA est en quelque sorte une assurance externe (proposée par une organisation qui n'est pas affiliée au proposant) que le travail entrera également en vigueur en cas de défaillance ou de faillite de sociétés que vous avez autorisées. Si vous ne garantissez pas ce risque, vous serez à nouveau exposé aux pires conditions de l'immobilier: vous ne verrez jamais que vous avez livré votre propriété.

Pour ceux qui décident d'investir dans un bien immobilier neuf ou remis à neuf, sachez que le bon déroulement des travaux, généralement appelé Škoda / Delo, vous garantit des défauts de construction (ce qui peut se produire), y compris une garantie de dix ans sur les travaux de construction. Ces assurances doivent également être vérifiées pour votre projet VEFA.

Choisissez un partenaire fort et de bonne réputation et découvrez les logements déjà réalisés par ses équipes (y compris il y a 5, 10 ou 20 ans) est un engagement à renforcer la sécurité de votre projet, même s'il n'y a pas de risque zéro.

6. Apprendre à comprendre le marché immobilier

Une fois que vous devez considérer le choix de votre propriété, son emplacement et ses avantages, vous devez d’abord comprendre le marché immobilier de la région que vous avez choisie. Parce qu’il n’existe pas de marché immobilier national, de nombreux marchés locaux présentent des caractéristiques spéciales à inclure avant de commencer, en termes de prix au mètre carré, d’options de location, d’objectifs de location ou de revente.

Par exemple, dans les quartiers d’étudiants, l’accent devrait être mis sur les très petites zones ou les grandes surfaces (coqs) à proximité des centres d’étudiants ou des moyens de transport. Il n'est pas nécessaire de se concentrer sur les places de stationnement ou les crèches.

C’est une étape importante qui nécessite souvent l’intervention d’un consultant professionnel qui vous aidera à comprendre votre investissement avec les bons réflexes.

7. Ne sous-estimez pas l'importance de la banque

Sous des taux de prêt très bas, t Il est clair que l'investissement dans l'immobilier est une solution privilégiée et de nombreux observateurs expliquent la santé relativement bonne sur le marché national du logement car le prêt est bon marché.

Cependant, n'oubliez pas que, dans le cadre d'un investissement dans le bien locatif, vous pouvez toujours déduire 100% des intérêts sur le prêt du loyer que vous recevez du locataire. Par conséquent, il a toujours été cohérent d’utiliser le levier bancaire pour ce type de transaction. Mais attention, les opérations bancaires doivent également se refléter dans les réflexes financiers et non dans l’acquisition de la résidence principale.

Par exemple, il n'est pas nécessairement optimal de partir trop longtemps. Vous empruntez plus de 10 ans, alors que vous taxez depuis 12 ans, ce qui vous donne un impôt fort sur votre loyer (sans déduction des intérêts) au cours des 2 dernières années, ce qui élimine l’avantage fiscal de l’appareil.

Achetez VEFA et votre propriété est livrée dans les 18 mois. Cela signifie qu'avant cette livraison, vous n'aurez aucun revenu ni impôt. Si vous ne modifiez pas votre prêt en fonction de cette situation et que vous commencez à le rembourser rapidement, cela peut avoir un impact considérable sur votre épargne. N'hésitez pas à obtenir de l'aide sur ce sujet également via nos services d'intermédiaire.

8. Gérez facilement votre propriété avec un expert

Conformément à la loi Pinel, vous n’avez aucune obligation ni aucune restriction en matière de gestion de patrimoine.. Vous pouvez choisir de le gérer vous-même ou de faire confiance à des professionnels.

Toutefois, nous pouvons vous conseiller de faire appel à un expert pour choisir votre locataire afin de bénéficier de l’assurance location (loyer, loyer impayé, dégradation, etc.) et de vous fournir les services nécessaires. gestion quotidienne de la résidence. Cependant, il est important que vous choisissiez également votre partenaire sur place pour éviter que cela ne devienne un problème.

Un petit pourboire: tous ces frais et charges peuvent également être déduits de votre loyer.

9. Prenez soin de votre propre émotionnel

Comme déjà mentionné, Beaucoup d'investisseurs sont trop émotifs lors de la planification d'un investissement. Et bien sûr, l'immobilier n'échappe pas à ce constat.

Cependant, n'oubliez pas qu'investir dans des biens immobiliers éligibles à la loi Pinel signifie avant tout que cet immeuble est loué, qu'il est bien loué et opportun, car vous acceptez de bénéficier de l'avantage fiscal. Essayez donc de penser comme un locataire éventuel et non comme si vous viviez dans de bonnes conditions.

Par exemple, interdire les équipements inutiles, tels que les piscines ou la domotique, évite de trop nombreuses décisions personnelles en matière de décoration et ne pense pas que tout le monde a le même avis que vous sur l'orientation de la propriété, le sol ou l'aménagement des locaux. En général, les bons développeurs adaptent leur offre en fonction de la demande de loyer et vous aident à prendre des décisions inutiles.

Soyez prudent si vous envisagez de placer systématiquement un membre de votre famille dans cette propriété. Cette personne ne peut jamais très bien y vivre ou y rester aussi, de sorte que les efforts que vous imaginez ne seront jamais rentables.

10. S'éloigner de trop de "bonnes affaires"

Une offre immobilière permettant à l’acheteur de bénéficier de l’allégement fiscal constitue un réel plus pour les opérateurs qui commercialisent de telles solutions dans le domaine du patrimoine. Soyez donc très attentif aux offres trop attrayantes. Un bon produit, réfléchi, bien construit, dans une zone attractive et avec un prix de marché constant, ne peut pas être commercialisé comme une "bonne affaire".

Soyez donc prudent, par exemple, pour les offres trop longues. Si le promoteur vous propose des frais de notaire ou une cuisine pendant les premières semaines de commercialisation, vous n’en faites pas car il s’agit d’une offre de lancement classique. En revanche, si le programme approche de la fin de la commercialisation, toute offre de ce type peut être considérée comme un moyen permettant au demandeur de se débarrasser des derniers lots. Considérez ce type de proposition avant de l'accepter et ne choisissez jamais de soutien aux investissements simplement parce que vous avez un avantage.

Dans le cas de VEFA, faites attention à l'offre de l'acheteur à la dernière minute dans les deux mois, ce qui vous permet de taxer immédiatement, et non dans les 12 ou 18 mois, comme cela arrive souvent dans les nouveaux biens immobiliers. Cependant, il peut arriver que le produit revienne sur le marché, ce qui peut être une opportunité. Ne vous contentez pas d'être aveuglé par cet argument.

Enfin, évitez les offres qui ne s’appliquent pas aux biens immobiliers, tels que les voyages, les scooters ou tout ce qui a déjà été présenté.

conclusion

Dans un contexte fiscal en hausse, de plus en plus de contribuables se tournent vers des déductions fiscales, telles que la loi Pinel, afin de réduire le montant de leurs impôts. Cependant, il s’agit avant tout d’un investissement dans l’immobilier qui doit être traité à long terme et dont les facteurs de succès ne reposent pas exclusivement sur la réduction des impôts pouvant vous être bénéfique.

D'autre part, s'il est bien accepté, un tel investissement peut s'avérer très intéressant pour le rapport risque / rendement et vous permet de gagner de nombreux avantages avec un seul effort financier (contribution ou épargne). Vous paierez moins d'impôts, vous pourrez constituer un capital, vous créerez de futurs loyers pour la retraite tout en protégeant votre bien-aimé avec une assurance fatale en cas de financement bancaire. Vous êtes intéressé par le dispositif d'incitation fiscale Pinel, et la contribution d'un conseiller en patrimoine dans ce domaine peut être cruciale.

Je l'utilise


[rate]