Modèle de bail commercial
– réduction impôt en loi PINEL

Modèle de bail commercial – réduction impôt en loi PINEL

Remplissez le formulaire ci-dessous pour réduire vos impôts grâce à la Loi Pinel !



























Définition du loyer

Le contrat de bail pour un nouveau bail commercial est librement déterminé par la partie. Des taxes sans taxe peuvent être ajoutées à la TVA, à un loyer variable et, bien entendu, à une disposition relative aux coûts que nous décrirons plus en détail ultérieurement.

Le loyer peut être payé à l'avance (à l'avance) ou à terme échu (pour les échéances), mensuel, trimestriel ou annuel.

Révision ou indexation des baux

Le loyer peut être changé en cours de bail, cela s'appelle la révision. Deux solutions sont possibles: une révision tous les trois ans, une révision annuelle ou une indexation, également appelée clause d'échelle. C'est la dernière solution que nous avons conservée dans notre modèle de bail commercial.

La clause d'échelle de glissement permet la révision annuelle automatique des loyers en fonction de la variation de l'indice, ILC pour les objets commerciaux, ILAT pour les bureaux.

La révision trimestrielle est plus compliquée dans la mesure où elle n’est pas automatique. L’une des parties doit soumettre une demande d’audit tous les trois ans afin de réduire le loyer à la valeur locative ou marchande (ce qui n’est pas nécessaire pour définir et créer une source de litige). L’augmentation ne peut toutefois pas dépasser l’évolution de l’indice (ILC ou ILAT) au cours de la même période, ce qui revient de facto à une indexation annuelle sur l’échelle de la diapositive. La seule possibilité de créer une rente complète est de justifier la modification de plus de 10% des facteurs commerciaux; Dans ce cas, la loi Pinel a introduit une nouvelle mesure qui limite à 10% par an l'augmentation du loyer résultant du non-retour.

charge

La loi Pinel a supprimé le bail commercial "triple net", sans taxes, taxes et travaux, qui, grâce à une clause spéciale, engage toutes les dépenses payées par le locataire.

Une liste des coûts inaliénables a été établie et le législateur exige également une liste complète et restrictive des coûts pouvant être inclus dans le contrat de location.

Dans notre modèle, nous avons choisi d'entrer la liste correcte, en laissant le fardeau de la location à toutes les charges qui ne peuvent être compensées par la réglementation.

Les coûts sont payés au moyen d'une disposition qui doit obligatoirement être réglementée à la fin de l'année, avec une répartition par zone, éventuellement pondérée.


[rate]