DROIT DU PINEL ET PROTECTION COMMERCIALE
– défiscaliser en loi PINEL

DROIT DU PINEL ET PROTECTION COMMERCIALE – défiscaliser en loi PINEL

Remplissez le formulaire ci-dessous pour réduire vos impôts grâce à la Loi Pinel !



























La loi PINEL, finalement adoptée par le Sénat le 5 juin 2014 et appliquée le 19 juin 2014, modifie profondément le statut des baux commerciaux.

Après la publication de la loi ALUR au Journal officiel du 26 mars 2014, qui réformait les baux de logement, la loi PINEL n'a attaqué que les biens immobiliers, l'artisanat et le commerce, avec un impact particulier sur le crédit-bail commercial.

Votre avocat vous donne un aperçu.

Pour les artisansa deux objectifs: promouvoir son activité économique et clarifier son statut fiscal.

Désormais, les concepts de "maître formé" et de "maître" disparaissent.

Ne conservez que le statut d'artisan, celui qui possède une qualification professionnelle pour le métier qu'il exerce.

Cette qualification sera vérifiée lors de l'inscription dans l'annuaire professionnel.

Fiscal, un régime unique de micro entreprises (auto-entrepreneur et système de micro-taxe disparaissent).

Ce régime s'applique aux artisans et aux indépendants dont le chiffre d'affaires est inférieur à 32 900 euros et aux commerçants dont le chiffre d'affaires n'excède pas 82 900 euros.

Cela est lié au renforcement des aides fiscales et à la réduction des cotisations minimales de sécurité sociale.

Enfin, l'accès au régime d'un entrepreneur individuel à responsabilité limitée est facilité.

En ce qui concerne les commerçants sont concernés, les principales mesures de ce texte affectent directement le statut des baux commerciaux.

L'indice de référence devient l'indice des revenus commerciaux (CLI), un indice créé en 2008, mais remplace maintenant l'indice de coût de la construction (CCI), qui vise à limiter la hausse annuelle.

En outre, il est prévu qu'un nouveau bail, tel qu'une augmentation annuelle du bail, ne puisse dépasser 10% du dernier loyer payé, sauf convention contraire.

Le statut des points d'entrée devient obligatoire.

C'est aussi introduit droit de préférence pour un locataire commercial.

Ce dernier, informé par son bailleur, de la vente de chambres, disposera d'un délai d'un mois pour se décider, puis de deux mois pour achever l'opération.

Cette disposition s'applique six mois après la promulgation de la loi.

De même, la durée maximale du bail dérogatoire déterminée par l'article L145-5 du code de commerce français pour une durée de 2 ans est portée à 3 ans.

Pendant cette période, l'occupant peut quitter les lieux à tout moment.

Enfin, lorsque le contrat de location sera vendu avant la date limite, l'acheteur pourra désormais prétendre à une dépécijalisation partielle: cette autre activité ne sera plus liée à la seule activité définie dans le contrat de location, mais pourra prendre en compte des activités connexes.

[rate]