Baux commerciaux: contribue à la loi PINEL
– investissement locatif loi PINEL

Baux commerciaux: contribue à la loi PINEL – investissement locatif loi PINEL

Remplissez le formulaire ci-dessous pour réduire vos impôts grâce à la Loi Pinel !



























La loi du 18 juin 2014 sur l'artisanat, le commerce et les très petites entreprises indique que la loi Pinela a réformé le régime du bail commercial en renforçant leur contrôle. Il envisage deux séries de mesures, qui sont mises en œuvre au moment de la négociation et de la conclusion de baux commerciaux et au moment de l’expiration ou du transfert.

Les mesures mises en œuvre lors de la rédaction du contrat de location sont prévues par la loi Pinel

Durée du bail

La durée principale de la location commerciale est de 9 ans. Cependant, il y a soi-disant. Auparavant, leur durée ne pouvait être supérieure à deux ans; Désormais, la loi de Pinel du 18 juin 2014 a étendu cette restriction à 3 ans. Toutefois, à l'issue de ce premier contrat, le locataire et le bailleur ne pourront plus conclure de bail dérogatoire, mais devront utiliser un bail commercial de 9 ans.

Encadrement des loyers

La loi du 18 juin 2014 a modifié deux aspects de la réglementation des contrats de location.

Tout d'abord, le cadre juridique évolution des baux pendant la durée du bail. On y indique deux indices des loyers commerciaux: l’indice de crédit-bail commercial (ILC), calculé en fonction des prix à la consommation et du chiffre d’affaires du commerce de détail, et l’indice de rente tertiaire (ILAT). Ils devraient permettre de mieux prendre en compte les réalités et situations économiques dans les entreprises et d'éviter ainsi une augmentation de la rente trop importante en dehors du chiffre d'affaires du commerçant.

Deuxièmement, la loi réglemente résiliation du bail à la fin du bail. En effet, une fois le bail terminé, il est possible de le restaurer. Dans ce cas, l’augmentation du loyer se limite généralement à une indexation accrue. Cependant, lorsque la valeur de l'espace augmente considérablement, il est possible de supprimer le bail. Afin d'éviter à nouveau une augmentation difficile à envisager pour les locataires, la loi limite dans ces cas une augmentation à 10% du loyer payé l'année précédente.

Répartition des coûts

Le contrat de location commerciale doit désormais contenir une liste détaillée et précise des coûts, taxes et charges liés aux biens loués et de leur répartition entre le bailleur et le locataire.

En outre, le bailleur doit fournir chaque année un aperçu détaillé des coûts, taxes, redevances et honoraires.

L'état du jeu

L'inventaire, qui n'était pas requis avant la loi Pinel du 18 juin 2014, à l'entrée des locataires de la région, est devenu obligatoire. Cela peut être accompli soit amicalement entre le locataire et le propriétaire, soit par l'huissier de justice. Dans ce cas, les honoraires de l'huissier sont répartis entre le locateur et le locataire. L'inventaire de ces stocks doit être inclus dans le contrat de location.

Déclaration de travail

Le bailleur, lors de la signature du bail commercial et tous les trois ans dans le cadre de son exécution, doit fournir au locataire une prévision des travaux futurs et une répartition en conséquence des coûts de construction entre les différents locataires. Il informe également les locataires des travaux effectués au cours des trois dernières années et de leurs coûts.

Mesures en cours de location ou cession de bail prévues par la loi Pinel

Clause de garantie entre le cédant et l'utilisateur

Une fois que le bail ou l’entreprise a été vendu, le contrat de vente a établi une garantie de solidarité entre le cédant et l’utilisateur cédant dans le cadre du paiement du bail, jusqu’à l’expiration du bail. Cet arrangement permettait au bailleur de se retourner contre le cédant en cas de non paiement du loyer par un nouveau locataire.

La loi de Pinel du 18 juin 2014 a modifié ce mécanisme en réduisant la durée de cette garantie de solidarité à un maximum de 3 ans et davantage jusqu'à la fin du contrat de location.

Moyens pour la délivrance des congés

Le congé pris par le propriétaire ou le locataire doit, avant l'adoption de la loi du 18 juin 2014, être donné par l'huissier de justice. Il est également désormais possible de le notifier par lettre recommandée avec accusé de réception.

Le droit du locataire au premier refus

Dans le cas de la vente de murs, le locataire a le droit de dépasser l’achat, ce qui lui permet d’être une priorité dans l’achat. Il peut le mettre en vigueur pendant un mois.

Si le propriétaire loue une deuxième offre de vente plus avantageuse, le locataire a de nouveau le temps d'utiliser son droit de préachat.

Documents juridiques utiles
Guides juridiques utiles

Baux commerciaux: contribue à la loi PINEL

5 (100%) 6 votes




[rate]