Loi de Pinel et bonne volonté: le cas du domaine public
– défiscaliser en loi PINEL

Loi de Pinel et bonne volonté: le cas du domaine public – défiscaliser en loi PINEL

Remplissez le formulaire ci-dessous pour réduire vos impôts grâce à la Loi Pinel !



























Droit des affaires. La loi de Pinel et la bonne volonté: l'affaire du domaine public, Aurelien ROCHER, conseiller fiscal, diplômé de la CAPA, PvC

:: / introtekt ::
:: texte complet :: La loi de Pinel et la bonne volonté: l'affaire du domaine public DROITS DES AFFAIRES Aurelien ROCHERC étudiant contribuable diplômé CAPA, PvC

EC du 24 novembre 2014, rec. non 352402

La loi de Pinel a radicalement réformé le droit commercial en ce qui concerne le régime juridique applicable aux baux commerciaux. Une de ses contributions réside dans la possibilité de créer une entreprise dans le domaine public, et la décision du Conseil d’État dans le cadre de la révision rappelle les décisions conservées dans l’état antérieur du droit.

I - Evolution du droit commercial sur la question de l'occupation du domaine public

Questions juridiques

Domaine public

Actifs appartenant à l’État, aux collectivités locales et à leurs groupes, ainsi qu’à leurs institutions publiques, affectés directement au public ou au service public, à condition qu’ils fassent alors l'objet d'une organisation nécessaire à l'accomplissement de tâches de service public (code général propriété publique, article L. 2111-1)

Bonne volonté

L’entreprise comprend tous les actifs (produits de base, noms commerciaux, baux, équipement, licences ou licences d’exploitation, droits de propriété industrielle, etc.), auxquels le marchand attribue l’exploitation pour satisfaire la clientèle (Memento Commercial Leo, 2014, Ed. Francis Lefebvre, N ° 2500). La clientèle est donc un élément décisif d’une qualification de bonne volonté.

Le statut de bail commercial s'applique lorsque les trois conditions suivantes sont remplies (article L. 145-1 du droit commercial français):

- l'existence d'un bail d'un bâtiment ou d'un espace;

- activité d'une entreprise ou d'un fonds artisanal dans un immeuble loué;

- inscription du propriétaire du fonds dans le registre des entités économiques et des entreprises ou dans le répertoire de l'artisanat.

Le présent Statut s’applique également à la location de locaux appartenant à l’État, aux départements, aux municipalités et aux institutions publiques, s’ils remplissent les conditions générales d’application du statut des fonctionnaires: les locaux doivent être soit des bâtiments appartenant au domaine privé de l’État (C. com. , Article L. 145-2, 4 °).

Selon une jurisprudence constante, le statut des baux commerciaux ne s'applique pas aux contrats portant sur des biens situés dans le domaine public (CE 21-1-1949: Lebon P. 27, CE, 28 avril 1965, Association T., AJDA 1965, 655, note J. Lamarkue).

Cependant, l'importante loi de Pinel a modifié ce point en précisant que (la loi n ° 2014-626 du 18 juin 2014, article 72) affirmait que "la bonne volonté peut être utilisée dans un domaine public sous réserve de l'existence de ses propres clients" (CGPPP, membre L 2124-32-1).

Afin de faciliter le lien entre la reconnaissance du fonds commercial et l’acquisition d’un domaine public, ladite loi prévoyait également que "toute personne souhaitant acquérir une entreprise ou un fonds agricole peut, à titre de prévision, demander à l’autorité compétente d’accorder une prise de contrôle temporaire d’un domaine public aux fins de l’exploitation de celle-ci. Fonds "(CGPPP, article L. 2124-32-2).

Le verdict à examiner doit être examiné à la lumière de l'évolution de ces règles et déterminer que ces nouvelles dispositions découlant de la loi Pinel ne s'appliquent qu'aux entreprises dont les opérateurs occupent un domaine public fondé sur des titres délivrés depuis son entrée en vigueur. "

II - Possibilité de compensation pour les accords conclus avant l'entrée en vigueur de la loi Pinelovo

Dans ce cas, la société de concession du téléski public des deux communes de Haute-Savoie a conclu en 1994 le "bail commercial" pour le travail du restaurant dans ses locaux.

Après cela, en 2006, la société de remontées mécaniques a interrompu ses travaux sans indemnité pour le restaurant de l’exploitant et, avant la procédure contentieuse, la cour d’appel de Lyon a déclaré le premier coupable de verser une indemnité par seconde.

Le Conseil d'Etat a précisé que les nouvelles dispositions de la loi Pinelovo n'étaient pas applicables en l'espèce et a donc relevé que la société de gestion de restaurants n'était jamais le propriétaire légal de l'entreprise et ne pouvait donc pas prétendre que l'indemnisation de sa perte était conforme aux dispositions applicables aux entreprises. baux commerciaux (prévoit le versement d’une indemnité d’expulsion en cas de non-renouvellement du bail commercial).

Toutefois, la société de leasing n’a pas été privée de tout recours compensatoire puisque la conclusion d’un contrat dit de "bail commercial" pour l’exploitation de biens appartenant au domaine public a permis à l’opérateur de penser qu’il jouissait des garanties offertes par le statut du bail commercial, ce qui est une erreur. Par conséquent, l'exploitant peut réclamer une indemnité pour préjudice, compte tenu du fait qu'il disposait d'un contrat autorisant la reprise du bien public pendant la durée du bail, à savoir "le manque à gagner découlant d'activités professionnelles conformes aux exigences de la protection du domaine public et les coûts supportés pour la reprise normale du bien. , qui devait être couvert à la fin de cette profession. "

Cet arrêt montre que, pour les accords futurs et après l'entrée en vigueur de la loi Pinelow, les avocats des secteurs public et commercial devront examiner attentivement l'évolution d'un droit positif par rapport au domaine public.

AR

En bref:

Si le statut de bail commercial ne s'applique pas aux contrats portant sur des biens situés dans le domaine public, la loi de Pinel a modifié ce point, la société pouvant désormais être utilisée dans le domaine public sous la condition de l'existence d'une clientèle propre.

Une entreprise qui envisage de gérer un restaurant en "bail commercial" dans les locaux des concessionnaires d’une entreprise de remontées mécaniques qui interrompt ses activités peut-elle être remboursée correctement?


[rate]