Loi Pinel et baux commerciaux: ce qui a changé
– défiscaliser en loi PINEL

Loi Pinel et baux commerciaux: ce qui a changé – défiscaliser en loi PINEL

Remplissez le formulaire ci-dessous pour réduire vos impôts grâce à la Loi Pinel !



























Avril 2019

La loi Pinel du 18 juin 2014 a introduit de nouvelles règles visant à renforcer la gestion des baux commerciaux. Ces mesures comprennent le calcul du loyer, l’acquisition de locaux ou la vente de locaux commerciaux.

Le montant du bail

seuil

Afin de renforcer la protection des locataires commerciaux contre les grandes locations, la loi augmente le seuil de 10% au-dessus duquel l'augmentation du loyer est interdite. Cette limite supérieure fait référence à des "grosses augmentations" qui ne sont autorisées que dans le cas d'une modification importante de l'espace commercial (destination, facteurs locaux de commercialisation, etc.).

ICC interdite

La variation du taux de rente modifie également les règles de calcul. La loi prévoit ainsi que la variation du montant du loyer ne peut être supérieure à celle de l'ILC (indice de revenus commerciaux) ou aux ratios de loyers trimestriels des activités tertiaires (indice ILAT). Les variations du montant du loyer ne peuvent plus être calculées sur la base de l'indice ICC (indice du coût de la construction), dont les variations gouvernementales sont considérées comme trop fluctuantes.

Ces deux mesures de location commerciale, désormais reprises à l'article L145-34 du code de commerce, s'appliquent aux contrats conclus ou renouvelés à compter du 1er septembre 2014.

L'état du jeu

La nouvelle loi vise également à clarifier la relation entre le bailleur et le locataire. Cela rend la liste obligatoire lorsque vous prenez de la place. Une formalité jusqu'à présent facultative ...

Inventaire de location

Une autre mesure a été prise pour clarifier la relation entre propriétaires et locataires: il faut désormais établir une liste précise des prix de location. La loi interdit également au propriétaire de transférer davantage de coûts au locataire. Ceux-ci comprennent ceux destinés à financer des réparations majeures sur le bâtiment ou des locaux loués. Regardez les coûts et les réparations sur un bail commercial.

Le droit du premier rejet

Le locataire dispose désormais du droit de préachat, qui est légalement reconnu lorsque le propriétaire souhaite vendre ses locaux. Le bailleur aura donc l'obligation de proposer à son locataire "d'acheter les murs" du magasin avant de procéder à la vente de locaux. Une proposition qui, bien que très courante dans la pratique, n’était pas obligatoire jusqu’à présent. Cette nouvelle obligation concerne tout transfert de locaux intervenu le 1er décembre 2014 ou ultérieurement.

La durée du bail dangereux

Une autre mesure fait spécifiquement référence à un mauvais bail, appelé "bail à frais généraux". Ce régime spécial, qui est largement adopté par la nouvelle entreprise, permet à l’occupant de quitter les lieux avant la fin du bail.

La nouvelle loi envisage de prolonger la durée maximale de ce contrat précaire: désormais, sa durée maximale est portée à 3 ans, contre 2 ans auparavant.

Téléchargez le texte

Si vous souhaitez consulter directement la loi de Pinel, vous pouvez télécharger gratuitement la version complète, au format PDF.

Télécharger la loi Pinel sur le bail commercial (PDF).

Produit en coopération avec des experts juridiques et financiers, dirigé par Eric Roig, diplômé d'HEC.


[rate]